mal de tête céphalée

MIGRAINE ET MAUX DE TÊTE

Migraine

La moitié de la population mondiale souffre de mal de tête. Découvrez les médecines douces utiles afin de diminuer l’intensité et la régularité des céphalées.

Mal de tête ou “céphalées”

La céphalée est un mal de tête désignant une douleur au niveau de la boite crânienne, d’intensité légère à modérée. Seul 20% des français consultent pour ce trouble.

Le plus souvent, la céphalée est bénigne et temporaire. Cependant, elle peut traduire une pathologie nécessitant une prise en charge médicale. Les céphalées primaires, qui ne sont pas la conséquence d’une maladie, représentent une forte proportion des cas. Les céphalées secondaires traduisent une maladie sous-jacente comme une hémorragie, un traumatisme crânien, etc.

La migraine a pour symptômes le mal de tête mais la céphalée n’a pas les symptômes de la migraine. En effet, les personnes migraineuses ont, en plus de douleurs intenses pulsatiles sur un côté de la tête généralement, des nausées et vomissements, un gêne au bruit et à la lumière, parfois des signes déclencheurs comme les troubles visuels, etc.

Les céphalées de tension sont souvent dues à une activité intense et stressante. Le stress, l’anxiété, la déshydratation, la fatigue, la malnutrition, la faim, les cervicalgies sont aussi des causes courantes.

D’autres facteurs insoupçonnés peuvent créer des céphalées, comme les apnées du sommeil, générant des maux de tête dès le réveil. Aussi, le bruxisme (grincement des dents), peut provoquer des douleurs au niveau de la tête et de la mâchoire. Il convient donc de trouver la cause du mal de tête afin de choisir au mieux l’accompagnement qui vous aidera à diminuer l’intensité et la fréquence de vos maux de tête, voire les supprimer totalement.

Quelles médecines douces utiliser ?

Notre premier réflexe est le recours à des médicaments comme des anti inflammatoires (ibuprofène, nurofen…) ou du paracétamol type Doliprane lorsque le mal de tête survient. L’auto-médication est fréquente et parfois dangereuse, avec ce type de médicament dont les doses doivent scrupuleusement être respectées. Les abus médicamenteux sont dangereux pour la santé. Trouver la cause des maux de tête permettra de les réduire naturellement et durablement.

La Naturopathie est une médecine douce recommandée pour les personnes souffrant de maux de tête. Grâce aux conseils du naturopathe, vous pourrez retrouver une hygiène de vie saine et équilibrée, et ainsi éradiquer les possibles sources provoquant les maux. La naturopathie est une pratique très complète qui agit aussi bien au niveau de l’alimentation, que de l’activité physique, les huiles essentielles, les plantes, la relaxation… Avec la naturopathie vous pourrez adopter une alimentation équilibrée, en mettant de côté les allergènes qui pourraient provoquer des maux de tête (laitages, blés, crustacés…). La déshydratation est d’ailleurs une cause récurrente des maux de tête.

La Sophrologie a aussi de bons résultats sur la céphalée de tension. Cette pratique corps-esprit permet de moduler certaines fonctions physiologiques, reprendre le contrôle de son corps et stimuler ses ressources intérieures. Très puissante, elle nécessite quelques séances afin de soulager la douleur et réduire la fréquence.

Les méthodes de relaxation comme le Yoga, la Méditation, le Qi Gong réduisent la fréquence et l’intensité des céphalées.

Enfin, l’Ostéopathie et la Chiropratique peuvent soulager le mal de tête. Il n’est pas rare que les céphalées tirent leur origine des vertèbres cervicales. Ces pratiques manuelles pourront ainsi mécaniquement diminuer vos maux de tête.

Les médecines douces ne remplacent pas un traitement médical. Consultez d’abord votre médecin en cas de maladie ou de malaise.