troubles anxieux anxiété

STRESS & TROUBLES ÉMOTIONNELS

Anxiété

Lorsque l’anxiété empêche l’individu de mener à bien ses activités quotidiennes et l’oblige à vivre constamment dans la peur, on parle de troubles anxieux. Entre 18 et 65 ans, 21 % des personnes en France sont touchés par un cas de troubles anxieux.

Anxiété et troubles anxieux : Définition et types de troubles

L’anxiété désigne un profond sentiment d’insécurité voir une terreur face à une situation. Il s’agit donc d’un état passager, provoqué par un événement en particulier. La peur ressentie est souvent non proportionnelle au danger encouru.

Lorsqu’elle devient excessive et persistante, on parle d’anxiété chronique ou troubles anxieux.

On distingue généralement six grandes catégories de troubles anxieux selon la classification européenne CIM-10. Il s’agit de : trouble anxieux généralisé (TAG), troubles obsessionnels compulsifs (TOC), l’état de stress post-traumatique, trouble d’anxiété comme la phobie sociale, la phobie spécifique (peur des hauteurs par exemple), crise d’angoisse ou attaques de panique avec ou sans agoraphobie.

Les symptômes de l’anxiété

Les symptômes des troubles anxieux varient en fonction des personnes. Mais les plus communs sont la sensation de peur ou de panique, les palpitations cardiaques, les vertiges et les étourdissements, les troubles du sommeil type insomnie, la sueur, les picotements, la nausée, etc. La personne qui souffre d’anxiété a parfois peur de mourir, de devenir fou ou de perdre le contrôle. Les symptômes peuvent évoluer graduellement si le sujet est régulièrement confronté à certains événements.

Les causes

Il est difficile de déterminer les causes de ce trouble anxieux avec précision. Néanmoins, elles sont soit d’ordre génétiques, soit physiologiques ou encore environnementales. Les personnes ayant été confrontées à des situations traumatisantes pendant leur jeune âge sont par exemple susceptibles de développer des troubles anxieux. Des problèmes physiologiques au niveau du cerveau, notamment au niveau de certains neurotransmetteurs (GABA) spécifiques, constituent un facteur de risque réel pour l’apparition d’un trouble anxieux. 

 

Les médecines douces recommandées

Les personnes souffrant de troubles anxieux comme l’anxiété peuvent avoir recours à certains médicaments type Benzodiazépines. Certaines médecines douces sont cependant efficaces pour prévenir et combattre l’anxiété naturellement.

Une méthode douce à pratiquer seul ou avec un praticien est la Méditation. Elle permet de se détendre, lutter contre ses peurs et, à force de pratique, calmer l’anxiété naturellement. Aussi, l’activité physique réduit le stress, l’anxiété et la dépression.

Les thérapies brèves comme la Naturopathie sont également suggérées par de nombreux experts. La consommation de certaines plantes, huiles essentielles et aliments peuvent aider le sujet à réduire son anxiété.

La Sophrologie permettra également d’apprendre à gérer son anxiété, grâce à des techniques de relaxation (exercices de respiration, de visualisation)… La sophrologie offre une sorte de boite à outils à déployer dès que des signes d’anxiété se font ressentir.

L’Hypnose permet un meilleur contrôle par la relaxation, et aide à prévenir des symptômes anxieux post-traumatique.  En effet, l’Hypnose peut être un traitement de soutien pour une meilleure gestion de l’anxiété. Elle permet aussi de prévenir et de contrôler les affects relatifs à la situation anxiogène. Elle est surtout recommandée pour les personnes présentant des symptômes suivants : état de qui-vive permanent, grande nervosité, réactions de sursauts excessives.

Enfin, la Réflexologie, en travaillant sur le sommeil et le stress notamment, permet une profonde relaxation et aide à diminuer ce trouble.

En complément et en prévention, consultez un professionnel de la médecine douce si vous décelez un signe d’anxiété.

 

Les médecines douces ne remplacent pas un traitement médical. Consultez d’abord votre médecin en cas de maladie ou de malaise.