colopathie colon irritable

TROUBLES DIGESTIFS

Colopathie (syndrome du colon irritable)

Environ 1 français sur 4 est touché par la colopathie, ou syndrome du côlon irritable. Douleurs de ventre, diarrhées constipations, ballonnement… Quelles médecines douces utiliser pour atténuer la maladie ?

Définition du syndrome de colon irritable

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) ou colopathie, est une maladie des intestins générant des douleurs de ventre, de la diarrhée, constipation ou alternance des deux, des ballonnements… Ces troubles sont fréquents et chroniques (persistant depuis au moins 3 mois).

Le système digestif se compose de différents organes, comme l’estomac, l’œsophage, les intestins, etc. Les intestins sont eux-mêmes constitués de l’intestin grêle et du gros intestin divisé en 3 parties : le cæcum, le rectum et le côlon. C’est dans cette dernière partie que survient la colopathie.

Maladie Cœliaque, maladie de Crohn, cancer du côlon… Différentes pathologies plus ou moins graves peuvent affecter le colon. Parmi elles, la colopathie fonctionnelle, trouble digestif bénin, qui peut considérablement altérer la qualité de vie des personnes souffrantes. Cette maladie douloureuse peut être épuisante physiquement et psychologiquement.

Les troubles digestifs fonctionnels sont un motif très fréquent de consultation en médecine générale. Malheureusement, le syndrome de l’intestin irritable est difficile à diagnostiquer car il n’est pas identifiable via une coloscopie ou une prise de sang. Seul un interrogatoire très poussé du médecin permet d’établir un diagnostic et beaucoup de médecins ne vont pas jusque-là, faute de temps.

Cette maladie intestinale chronique touche davantage de femmes et de sujets anxieux.

Symptômes et causes

Les symptômes de la colopathie fonctionnelle sont :

  • douleurs au ventre de types « spasmes » ou crampes
  • diarrhée, constipation ou alternance des deux,
  • ballonnements,
  • parfois des troubles de la digestion (nausées, maux de tête, etc, après les repas).

Le syndrome du côlon irritable est à différencier de la colopathie aiguë, inflammation de l’intestin qui survient généralement suite à d’autres maladies intestinales comme la colite infectieuse ou la maladie de Crohn. Cette forme aiguë de colopathie est une maladie grave et peut évoluer vers un cancer de l’intestin.

D’après les scientifiques, il y aurait 2 principales causes de la colopathie fonctionnelle : une hypersensibilité intestinale pour 60% des personnes malades et un trouble de la motricité intestinale. Celle-ci entraine une contraction trop forte ou trop faible du colon, ce qui modifie la vitesse des aliments et génère constipation ou diarrhée. Le stress et les facteurs psychosociaux “ interviennent très probablement par des mécanismes micro-inflammatoires“, précise le PR Coffin, gastro-entérologue.

 

Quelles médecines douces utiliser en cas de syndrome de l’intestin irritable ?

Certains médicaments permettent de soulager les symptômes du côlon irritable, comme les anti-spasmodiques, les anti-diarrhéiques ou les laxatifs doux. Le charbon actif peut aussi soulager les ballonnements ou flatulences.

Néanmoins, ces traitements sont temporaires et ne peuvent être pris en continu. Il convient donc de trouver des moyens naturels pour diminuer les crises en identifiant les aliments qui les déclenchent, en apprenant à réduire son stress et son anxiété…

La Naturopathie est une pratique efficace afin de retrouver une bonne hygiène de vie gloable. Adapter son régime alimentaire est nécessaire pour les personnes atteintes par la colopathie. Le naturopathe pourra par exemple vous conseiller de diminuer certains aliments comme le lactose, le blé, certains fruits et légumes. Consultez en Diététique également si vous souhaitez un programme plus strict, uniquement basé sur l’alimentation.

L’Hypnose a obtenu des résultats très positifs pour soulager les personnes souffrant de colopathie fonctionnelle. En entrant le sujet en état de conscience modifié, le praticien peut ainsi travailler sur le réchauffement du système digestif et soulager les symptômes.

Enfin, la Sophrologie pourra aider à diminuer le stress et l’anxiété, facteurs aggravants du SII. Par des techniques de relaxation, de visualisation et de respiration, cette pratique corps-esprit est réputée pour relaxer et calmer en douceur, ce qui diminuera les troubles physiques associés au stress.

Le Yoga est également recommandé pour soulager certains troubles digestifs comme le syndrome du côlon irritable ou la dyspepsie.

Les médecines douces ne remplacent pas un traitement médical. Consultez d’abord votre médecin en cas de maladie ou de malaise.