Médecines complémentaires et alternatives au Royaume-Uni - Pungao
Médecine douce

Médecines complémentaires et alternatives au Royaume-Uni

Ecrit par 18 juin 2020juin 30th, 2020Aucun commentaire
médecine alternative new couverture

Le recours aux médecines complémentaires et alternatives (MCA), telles que l’acupuncture, les massages, l’ostéopathie et les traitements chiropratiques, est passé de 12 % de la population britannique en 2005 à 16 % en 2015, selon une enquête menée par des chercheurs du Centre for Academic Primary Care de l’Université de Bristol. À savoir, la chiropraxie est beaucoup plus utilisée que l’ostéopathie dans les pays anglo-saxons. Cependant, l’accès à ces traitements était inégal. Les femmes, les personnes plus aisées et celles du sud de l’Angleterre étant plus susceptibles de recourir aux MCA.

Qui est concerné ?

L’enquête a été financée par le National Institute for Health Research et publiée en novembre 2018. Elle a interrogé des adultes en Angleterre sur leur utilisation de MCA au cours des 12 derniers mois. Sur un échantillon représentatif de 4 862 personnes âgées de plus de 15 ans, 766 (16 %) ont déclaré avoir consulté un praticien de MCA.

De plus, on remarque que les CSP+ utilisent plus souvent les MCA que les personnes appartenant aux classes sociales moyennes. Le recours aux MCA était presque deux fois plus élevé dans le sud de l’Angleterre que dans le nord et les Midlands.

La majorité des utilisateurs de médecines complémentaires ont payé eux-mêmes leur traitement ou l’ont fait payer par des amis ou des membres de leur famille (67 %). La plupart des utilisateurs de MCA se sont adressés eux-mêmes aux praticiens (70 %). Une petite proportion d’entre eux ont été recommandés par leur médecin généraliste ou par un autre professionnel de la santé.

Pourquoi les utilise-t-on ?

santé mentaleLes principales raisons de l’utilisation des MCA étaient des problèmes musculo-squelettiques, en particulier des douleurs dorsales (38 %), et d’autres douleurs musculo-squelettiques (douleurs de la nuque, des épaules ou des genoux) (22 %). La santé mentale représente 12 % de l’utilisation des MCA, notamment pour des dépressions mineures, de l’anxiété ou du stress (7 %) et des problèmes de sommeil, de fatigue ou d’épuisement (4 %).

L’utilisation des Médecines Complémentaires et Alternatives était assez uniformément répartie dans toutes les tranches d’âge.

Ce qu’en disent les médecins

médecine complémentaireLe professeur Debbie Sharp, du Centre for Academic Primary Care et auteur principal de l’étude, a déclaré :

“Cette enquête montre que les MCA sont largement utilisées par la population générale. En particulier pour les problèmes musculo-squelettiques et de santé mentale, avec une légère augmentation de leur utilisation depuis 2005. Nous avons également interrogé les personnes sur leur volonté de payer pour des MCA et avons constaté. Sans surprise, que cela semblait être basé sur la capacité à payer. Cependant, 13 % des personnes qui n’utilisent pas de MCA ont déclaré qu’elles seraient prêtes à payer une partie si d’autres organisations payaient le reste“.

Le Dr Ava Lorenc, co-auteur du Centre for Academic Primary Care, a ajouté :

“La politique de santé britannique actuelle préconise des soins centrés sur le patient et met l’accent sur la prévention et l’autogestion du patient. Une plus grande intégration des services de MCA dans les soins primaires pourrait remédier aux inégalités d’accès”.

Cette tendance pour la médecine naturelle/complémentaire fait apparition un peu partout dans le monde. Néanmoins, l’aspect financier est encore ce qui lui fait défaut. C’est pourquoi nous travaillons chaque jour pour offrir la possibilité à tous d’en profiter !

Laissez un commentaire

Disponibilités
Share via
Copy link
Powered by Social Snap