L’hypnose thérapeutique est une pratique de médecine douce de plus en plus utilisée pour aider à traiter les maux et gênes du quotidien. Cette pratique “corps-esprit” a néanmoins souffert d’une mauvaise réputation.

Souvent confondue à l’hypnose de spectacle, il y a beaucoup de craintes autour de cette pratique ! Peur de resté bloqué, de se faire escroquer ou encore de faire des choses qu’on a pas envie de faire…

Voici les principales appréhensions que j’ai pu entendre. Il est temps de rétablir la vérité !

 

infographie hypnose thérapeutique

L’hypnose de spectacle VS hypnose thérapeutique

La première confusion que j’entends régulièrement est l’assimilation de l’hypnose thérapeutique à l’hypnose de spectacle. Non, en hypnose thérapeutique, vous n’allez pas vous mettre à danser subitement ni à amuser un public qui a payé pour venir vous voir faire le show.

 

L’hypnose thérapeutique, comme son nom l’indique, a des vertus thérapeutiques. Utilisée pour aider à traiter des maux ou douleurs, elle a pour but de vous aider à aller mieux.

Il existe plusieurs branches de l’hypnose thérapeutique comme l’hypnose ericksonienne, l’hypnose humaniste, l’hypnose spirituelle… La plus connue est l’hypnose ericksonienne, utilisée régulièrement par les praticiens lors de leur séance.

Une séance d’hypnose thérapeutique commence par un moment d’échange important avec le praticien, c’est l’anamnèse. Pourquoi venez-vous ? Que cherchez-vous à améliorer dans votre vie ? Souvent, les praticiens posent des questions qui nous font réfléchir à la cause réelle du problème. Vous ne grignotez pas forcément car vous êtes juste trop gourmande, mais peut-être car vous êtes en manque de quelque chose…

L’hypnose n’est pas magique !

Certainement une des remarques que j’entends le plus souvent. Beaucoup de personnes pensent qu’une séance d’hypnose est censée régler leur problème, comme par magie, instantanément. Les effets de l’hypnose sont puissants mais pas miraculeux. Comme pour toute pratique, il faut un peu de temps, même si cette pratique est relativement brève. Elle fait d’ailleurs partie de la catégorie des thérapies brèves car elle ne s’étend pas sur plusieurs mois ou plusieurs années, comme la psychothérapie.

Généralement, une moyenne de 3 à 4 séances est nécessaire, avec un peu de temps entre chaque séance. Les praticiennes qui m’ont suivie me recommandaient de venir après 2 à 3 semaines, le temps que l’inconscient enregistre et permette le changement. De même, les changements n’apparaissent pas dans l’après-midi ou le lendemain, mais parfois quelques jours voire quelques semaines après alors un mot d’ordre… Patience !

Tout le monde est réceptif

cerveau

Pour comprendre comment fonctionne l’hypnose, il faut savoir comment fonctionne le cerveau.

Notre cerveau émet des ondes, qui, au cours d’une journée, nous font passer d’un état de conscience à l’autre. Celles-ci peuvent-être modifiées pour apporter des bénéfices sur la santé. Le praticien, grâce au ton et à l’intensité de sa voix par exemple, peut vous mettre en ondes theta, celles également utilisée en méditation ou en relaxation. Tous nos cerveaux fonctionnent de la même manière, nous sommes donc tous réceptifs à l’hypnose thérapeutique. La seule différence qu’il peut y avoir c’est pour atteindre cet état de conscience modifié, où le cerveau émet des ondes theta. Savoir lâcher prise, être dans un climat de confiance avec son praticien, prendre son temps… ces facteurs facilitent l’état hypnotique et le travail du praticien. L’état de transe hypnotique peut donc être plus facile à atteindre et plus intense pour certains, mais tout le monde est réceptif.

Dans le sens inverse, on ne peut pas rester bloqué(e) sous hypnose. Si un accident survient lorsque vous êtes en état d’hypnose, vous allez naturellement vous remettre dans votre état de conscience habituel et vous “réveiller”, mais si l’hypnose n’a rien à voir avec le sommeil.

Le saviez-vous ?

Nous passons 90% de notre temps en mode “inconscient”. Lorsque nous nous perdons dans nos pensées, que nous sommes ailleurs, en mode “pilote automatique”, ce sont des phases hypnotiques naturelles.

L’hypnose thérapeutique et médicale en milieu hospitalier

Point très important, l’hypnose thérapeutique ou hypnose médicale sont utilisées en milieu hospitalier. Aujourd’hui, de nombreux CHU utilisent cette pratique pour aider dans la gestion de la douleur ou même en alternative aux anesthésies. Opérer sans anesthésie en état d’hypnose, ça existe ! L’avantage est que le patient ne souffre pas des effets secondaires des produits injectés dans son corps. Il faudrait d’ailleurs 1 an pour que son corps se remette totalement d’une anesthésie générale, vous imaginez ?

L’hypnose n’est donc pas dangereuse. Encadrée par des médecines ou des aides soignantes, elle est parfaitement contrôlée dans les milieux hospitaliers. Il suffit de sélectionner un praticien dont la formation est sérieuse et professionnalisante. Pour vous faciliter la tâche, Pungao sélectionne tous ses praticiens !

Vous avez des boucliers naturels

Notre cerveau est programmé pour assurer notre survie. J’ai souvent entendu des craintes à ce propos. “J’ai peur qu’on me fasse faire n’importe quoi”, “j’ai peur de dire des trucs que je ne veux pas dire”… Ne vous inquiétez pas. En état de transe hypnotique, le praticien ne peut pas vous forcer à faire ou dire des choses qui iraient à l’encontre de votre moral, de vos valeurs ou vos principes.

Les charlatans et l’hypnose

Alors oui, et non. Je ne peux pas affirmer le contraire car il existe des escroqueries partout. Même les plombiers et serruriers peuvent vous escroquer, la solution réside dansla vérification ! Vérifier les compétences de quelqu’un est primordial avant de faire appel à ses services. Si votre copine Sandra a fait une séance et a adoré, il est plus probable que le praticien soit professionnel et sérieux que si vous tapez son nom dans Google et qu’il n’apparait pas ou pas sous la dénomination de praticien en hypnose par exemple. Cette vérification est une procédure systématique lorsque nous ajoutons un nouveau praticien à la plateforme. Vous pouvez également vous informer sur l’école qu’a fait le praticien pour se spécialiser.

Le métier de praticien en hypnose est un métier fait avec le coeur. Les praticiens souhaitent venir en aide à ceux qu’ils peuvent aider. Les premières années sont difficiles pour débuter mais ils savent qu’ils font le bon chemin donc ils ne lâchent pas, cumulant souvent avec un autre travail à côté.

C’est trop cher

Les gens ne se rendent souvent pas compte des frais et charges que doivent payer les praticiens pour exercer. Avant leur pratique, leur formation leur coûte 2000, 3000 voire 5000€, sans compter les modules complémentaires de spécialisation. Quand ils louent un cabinet et qu’ils doivent développer leur clientèle, ils perdent bien souvent de l’argent, notamment à Paris. Un cabinet coûte entre 1000 et 1200€ en moyenne par mois, imaginez le nombre de clients pour le rentabiliser. Sur le prix de la séance vous pouvez également déduire les charges sociales (URSSAF), impôts etc. Ensuite les plateformes de réservation type Doctolib (140€/mois) et un peu de publicité. Vous voyez, sur une séance d’1h30 à 85€, il ne reste plus grand chose pour vivre pour le praticien. Alors en effet, 85€ pour une séance peut sembler cher, mais ce prix est justifié.

 

Pour ceux qui ont peur de payer ce prix alors qu’ils ne connaissent pas la pratique ni le praticien, ou pour ceux qui n’ont tout simplement pas les moyens et sont bloqués pour raison financière, Pungao vous propose des séances jusqu’à -40%. Environ 50€ au lieu de 85€ pour bénéficier des mêmes prestations, avec des praticiens sélectionnés, afin de vous aider à aller mieux dans votre vie. 

L’hypnose thérapeutique, ça ne marche pas que pour les phobies

hypnose thérapeutique bienfaits

L’hypnose dénombre de multiples champs d’action. À peu près tous les problèmes physiques causés par des troubles psychiques peuvent être soulagés grâce à l’hypnose. De même, les troubles psychologiques comme l’anxiété, les problèmes de confiance en soi ou les problèmes de sommeil trouvent souvent leur solution dans l’hypnose !

À lire aussi : Hypnose erickosnienne : efficace dans plus de 13 troubles !

 

À noter : l’hypnose n’est pas utilisée pour remplacer un traitement médical ou pour établir des diagnostics. C’est une médecine douce complémentaire aux moyens conventionnels de se soigner.

Roxane

Author Roxane

More posts by Roxane

Laissez un commentaire

Share via
Copy link