Médecine douce

Sophrologie, hypnose : que choisir ?

Ecrit par 3 septembre 2019 septembre 17th, 2019 Aucun commentaire
sophrologie hypnose

La sophrologie et l’hypnose sont 2 médecines douces aux champs d’action similaires. Pour dormir, pour maigrir, contre les addictions comme le tabac ou l’alcool, pour la confiance en soi, la sexualité, l’accouchement, pour les problèmes de peau, les maux et douleurs… Ces 2 techniques peuvent aider à régler beaucoup de troubles, psychosomatiques notamment. Cependant, elles sont différentes sur certains points, c’est donc à vous de choisir la pratique qui vous conviendrait le mieux.

Le saviez-vous ?

Un trouble psychosomatique est un trouble, une maladie psychique, qui a des causes psychiques. De la même manière que le stress peut causer des maux de ventre ou des peurs vous faire battre le coeur, certains troubles psychiques peuvent avoir des répercussions sur votre corps. L’eczéma par exemple est souvent un trouble psychosomatique.

Pour les traiter il faut donc s’attaquer à la racine : notre esprit, notre psychologie. C’est en cela que les pratiques telles que la sophrologie et l’hypnose sont efficaces. Elles agissent sur votre mental, votre psychisme.

Quelles sont les différences entre la sophrologie et l’hypnose ericksonienne ?

sophrologie hypnose
  • Pleine conscience / Inconscient

La sophrologie est un ensemble de pratiques relaxantes visant à dominer les sensations douloureuses psychiques. Dans les pratiques de sophrologie, il est essentiel de se recentrer et se reconnecter à  son corps, en pleine conscienceEn hypnose on a plutôt l’impression de s’en séparer. C’est l’inverse de la pleine conscience. Ontravaille sur l’inconscient pour lui faire passer des messages et induire des changements. Pendant l’hypnose, le pratiquant se retrouve dans un état de conscience modifée.

  • Autonomie / Interdépendance

En sophrologie, la personne apprend à réaliser des exercices de manière autonome, dans son quotidien et en fonction de ses besoins. Pendant des moments de stress par exemple. En hypnose, le patient n’est pas capable de refaire ses séances seul. C’est grâce à l’hypnothérapeute qu’il pourra accéder à l’inconscient. Une fois la séance d’hypnose terminée, le pratiquant n’a plus rien à faire, à part attendre que les bienfaits se fassent ressentir. Le pratiquant devient donc autonome en sophrologie.

  • Régularité / ponctualité

En sophrologie, de par son autonomie, le pratiquant peut réaliser les exercices appris avec le sophrologue au quotidien. Dès qu’il a en besoin, il peut utiliser les techniques et outils qu’il a appris pour faire face aux situations qui le dérange. Une pratique régulière est d’ailleurs encouragée, voire nécessaire, pour apprécier les bienfaits. En hypnose, les séances se font de manière ponctuelle avec le praticien. La personne n’a donc pas cette “boite à outils” qu’il pourrait avoir avec la sophrologie.

Les résultats en sophrologie sont donc à “entretenir”. Le sophrologue donne toutes les clés au pratiquant qui doit ensuite s’en servir. Il doit être un minimum assidu pour voir de réels résultats. À l’inverse, après quelques séances avec le praticien en hypnose, le pratiquant n’a rien besoin de faire.

  • Nombre de séances

On compte en moyenne 8 à 10 séances en sophrologie, contre 4 à 5 séances en hypnose. Attention cependant, tout dépend de la personne et du problèmes à traiter. Ces chiffres ne sont qu’une moyenne. Malgré la différence du nombre de séances, les deux pratiques sont considérées comme des thérapies brèves.

  • Actif / passif

La personne est passive en hypnose, elle a juste à se laisser guider, à écouter, avant de tomber dans un état de conscience modifiée. En sophrologie, la personne est active. Elle réalise des exercices de respiration, de scan corporel, de visualisation créative et positive par exemple. L’hypnose permet de s’éloigner du conscient pour approcher l’inconscient. Tous les messages de déblocage (d’une phobie par exemple, ou l’envie de perdre du poids … ) seront envoyés  à l’inconscient.  Il n’y a rien à faire à part écouter la voix du praticien … ou non !

  • Centré sur la personne / centré sur la problématique

Le travail du sophrologue est davantage centré sur la personne. Les techniques proposées sont personnalisées et individuelles, en fonction des objectifs de chacun par exemple. En hypnothérapie, le praticien va davantage adapter la séance en fonction du problème à traiter.

  • Le prix

Le prix fait partie des différences. Il n’est pas mentionné dans l’infographie car certains praticiens proposent des séances de sophrologie ou d’hypnose au même prix, 70€ par exemple. Cependant, en règle générale, en région parisienne, une séance d’hypnose est plus chère qu’une séance de sophrologie.

Cela est certainement dû au temps de la séance et au nombre de séances requis. Une séance de sophrologie dure en moyenne 1h tandis qu’une séance d’hypnose sera plus aux alentours d’1h30. De même, 8 à 10 séances de sophrologie sont requises en moyenne pour obtenir de vrais changement, alors qu’en hypnose il ne faudra que 3 à 4 séances en moyenne.

Nous agissons au quotidien 90% avec l’inconscient et seulement 10% avec le conscient

Bruce Lipton, biologiste américain

C’est donc à vous de choisir la pratique qui vous convient, en fonction des différents critères mentionnés ci-dessus, des bienfaits, du temps que vous pouvez y consacrer…

Pratiquer de la sophrologie et de l’hypnose peut être très intéressant également.

Sur Pungao, nous avons d’ailleurs quelques praticiens en hypnose et en sophrologie ! Pour les personnes qui ont du mal à lâcher prise, qui sont beaucoup dans le mental, c’est juste parfait. Un peu de sophrologie pour vous relaxer, pour commencer une bonne séance d’hypnose et accéder plus facilement à l’inconscient.

L’avantage est que si vous hésitez encore entre sophrologie ou hypnose, vous pourrez choisir avec le praticien lors du rendez-vous ce qui sera le plus bénéfique pour vous.

Roxane

Author Roxane

More posts by Roxane

Laissez un commentaire

Share via
Copy link