BonheurMédecine douce

Sylvothérapie : si vous n’avez pas d’amoureux, faites des câlins à des arbres

Ecrit par 17 juillet 2019 août 8th, 2019 Aucun commentaire
Sylvothérapie

Même si faire des câlins à son amoureux peut procurer un bien fou, il est possible de ressentir la même chose grâce à la sylvothérapie. C’est une excellente manière de déstresser, prendre un grand bol d’air frais et être heureux. Une excursion dans la nature vous permettra d’établir une connexion avec les arbres et ainsi accroître votre bien-être. Les effets de la sylvothérapie sont tout simplement merveilleux. Des cures de sylvothérapie ont été développées pour les personnes malades ou en convalescences.

C’est quoi la sylvothérapie ?

Littéralement, la sylvothérapie est la thérapie par la forêt. Elle nettoie l’esprit des pensées stressantes et a été créée au Japon. Le contexte était celui d’une quête de solutions efficaces aux différents maux causés par les Trente Glorieuses. La sylvothérapie est une activité qui permet de ressourcer le corps et l’esprit. Elle peut constituer une aide thérapeutique, de même qu’un support pour le développement personnel. En clair, c’est une excellente manière de se reconnecter à la nature.

De manière concrète, elle se fait par une immersion consciente et attentionnée en forêt. Au cours de cette immersion qui porte le nom de bain de forêt, les sens et les ressentis subissent une forte stimulation grâce à l’interaction avec les différents éléments qui composent la forêt. Le fait d’interagir avec l’environnement forestier procure un certain nombre d’avantages reconnus par les scientifiques. Pratiquer la sylvothérapie permet de réduire la tension artérielle, renforcer le système immunitaire, se détendre, diminuer le taux de sucre dans le sang etc.

Les atouts sur le plan psychologique ne sont pas à sous-estimer. Vous serez beaucoup plus apaisé et aurez une meilleure connaissance de votre être. Ça boost la confiance en soi, ce qui ne manque pas d’agir sur le plan relationnel. Faire des câlins aux arbres améliore aussi la coopération.

Concrètement : comment pratiquer la sylvothérapie ?

Il existe une manière bien précise de pratiquer la sylvothérapie. La base consiste à choisir ‘’son’’ arbre. Vous pouvez même lui donner un petit nom. Étienne, Marcel, Patrice… ça peut ajouter une pointe d’humour à votre thérapie par les arbres !

Chaque arbre est unique

Tous les arbres ne se ressemblent pas et chacun a des qualités intrinsèques. Les saules ont le pouvoir de consoler, les chênes renforcent tandis que les tilleuls distillent de la chaleur. Une fois que vous avez choisi votre arbre pour pratiquer la sylvothérapie des arbres, il est possible de s’adosser contre lui. Dans ce cas, il faudra vous placer contre sa face nord, c’est-à-dire le côté de l’arbre qui a le plus souvent de la mousse. Plantez vos pieds idéalement nus dans le sol, en disposant les paumes des mains sur l’écorce.

Le regard des autres et les insectes ? Pas de problème !

La pratique la plus courante de la sylvothérapie consiste à enlacer l’arbre et lui faire un gros câlin. Choisissez plutôt un arbre loin des regards pour que la gêne ne vous parasite pas. Fermez vos yeux et faites un câlin à l’arbre de sorte à vous laisser imprégner par sa présence silencieuse. Vous en tirerez un avantage quand votre esprit aura basculé et envisagé que c’est plutôt l’arbre qui vous fait ce gros câlin. N’oubliez pas de poser votre front contre l’arbre afin d’accroître le contact et ainsi bénéficier de toute son énergie.

Pour celles et ceux qui craignent les petits insectes, essayez de vous en détacher. Les insectes appartiennent à la nature comme les arbres. Moi qui ai peur des araignées, j’appréhendais au début que les araignées me prennent pour leur nouveau terrain de jeu. Finalement j’en ai presque pas eu et puis, on est tellement absorbés par notre câlin qu’on en oublie même les insectes !

sylvotherapie therapie arbres

Le bain de forêt

Le bain de forêt est une autre manière de pratiquer la sylvothérapie. Cette technique, qu’affectionnent les japonais, consiste à se promener dans les bois. De cette manière, vous vous oxygénez et éloignez de vous toute la surcharge liée à l’effervescence urbaine. En faisant attention à vos sensations, vous vous rendrez vite compte que le bain de forêt se transforme en séance de méditation et de relaxation. Cette manière de pratiquer la sylvothérapie fait significativement baisser les taux de cortisol (l’hormone du stress) dans le sang. Ce n’est pas le seul effet, puisque faire des câlins aux arbres ou se promener dans les bois de cette manière réduit la tension artérielle et le taux de sucre contenu dans le sang.

Mobiliser ses sens

Pour une connexion optimale avec l’arbre au cours de la session de sylvothérapie, tous vos sens devront être en éveil. Cela veut dire que vous devez écouter l’arbre. En effet, tous ne produisent pas la même musique quand le vent fait bouger leurs feuilles ou épines. Le toucher de l’arbre doit idéalement se faire les yeux fermés. Cette action vous permettra de deviner la nature de l’écorce qui peut alors être rugueuse ou douce, épaisse ou fine.

Regarder l’arbre que vous avez choisi permet de se concentrer sur sa palette de couleurs et en ressentir les bienfaits. Le bleu et le vert sont connus pour être calmants. En procédant à une observation du ciel bleu via les branches des arbres verts, il en résulte un profond sentiment de bien-être. Sentez également votre arbre pour mieux en respirer les terpènes, ces éléments organiques naturels générés par certains arbres. Les effets sont très dynamisants.

Il arrive que sous l’effet de l’anxiété, une personne ait du mal à respirer. Le thorax est alors encombré et les inspirations se font à grande vitesse. Pour rétablir sa respiration, il faut se mettre à 80 cm environ face au tronc de l’arbre. Tendez les bras de sorte à apposer vos paumes. En expirant, poussez lentement l’arbre en maintenant les bras bien tendus. Grâce à un principe mécanique simple, il s’en suit une descente du plexus et son ouverture. Cela s’opère de la même manière dont les arbres étalent leurs branches.

 

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à choisir votre arbre de sylvothérapie, lui trouver un joli petit nom et appliquer ces conseils pour bénéficier d’une thérapie gratuite et complètement naturelle ! Quel nom aimeriez-vous donner à votre arbre ? Le mien s’appelle Olivier ❤️

 

Gloria Houeto

Author Gloria Houeto

More posts by Gloria Houeto

Laissez un commentaire

Share via
Copy link