Les scientifiques ont percé le secret de la longévité ! - Pungao : La médecine douce à prix doux

Cette semaine se tenait au Parc Floral de Paris le salon Bio Marjolaine. Entre les nouvelles tendances santé –  le klamath, la sève de bouleau ou encore la pollenergie – et les ateliers en tout genre –  “Harmoniser ses lieux de vie avec le Feng Shui”, “Le Yoga des Yeux”… je suis finalement tombée sur une conférence passionnante sur l’inflammation. La salle était pleine à craquer, j’ai réussi à me faufiler et je n’en ai pas perdu une miette !

L’inflammation chronique, c’est quoi ?

L’état inflammatoire, le déclencheur des maladies

La plupart d’entre nous entendent inflammation au sens de l’inflammation aiguë, celle que l’on a lorsqu’on se blesse ou que l’on est infecté. L’inflammation chronique, c’est un peu le même principe sauf que le corps entier est inflammé et, lentement mais sûrement, cela provoque des conséquences parfois graves comme… la mort. En effet, l’état inflammatoire est le déclencheur de maladies chroniques comme le cancer ou l’Alzheimer. Ce n’est pas la cause des maladies mais bien le déclencheur, nuance. Tant que nous ne sommes pas en état inflammatoire, ces maladies ne se déclencheraient pas. Une personne peut avoir des prédispositions au cancer et peut ne jamais le développer parce qu’elle n’est pas en état d’inflammation chronique. De même un cerveau en apparence atteint d’Alzheimer peut tout à fait ne être malade. J’ai trouvé cela extraordinaire, mais j’ai quand même décidé de me pencher sur des études scientifiques.

Quelques études scientifiques

D’après cette étude sur la démencel’inflammation chronique finirait par provoquer la mort des neurones et ainsi, des maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer ou Parkinson. Elle jouerait également un rôle majeur dans l’apparition du cancer. De nombreuses études ont montré la relation entre état inflammatoire et cancer mais récemment, on a appris que plus l’alimentation est inflammatoire et plus de risque de cancer est élevé !

Concrètement, l’inflammation est une réaction de défense du corps aux agressions extérieures. On n’y pense pas dans la vie de tous les jours mais tout ce qui n’est pas naturel est considéré comme une agression. La cigarette, l’alcool, les pesticides, les additifs, la pollution, les ondes et même le manque de mastication sont des facteurs qui provoquent de l’inflammation. C’est notre corps qui dit stop ! Sauf que dans notre société, il est difficile de vivre en se nourrissant exclusivement des légumes du jardin et sans son iPhone.

Pourquoi les centenaires sont plus froids que nous ?

Notre chaleur corporelle augmente notre inflammation !

À l’époque, la température corporelle était aux alentours de 36,6°C, aujourd’hui elle a augmenté à 37,2°C. Les centenaires sont en moyenne un petit plus froids que nous, d’1/2 degré. Nous savons donc aujourd’hui que la température de notre corps a un lien direct avec notre longévité. Mais à quoi est dûe l’augmentation de notre température ? À notre   inflammation ! C’est comme le principe de la fièvre, notre température augmente quand on est malade pour combattre le virus. 

La chaleur de notre corps a donc une relation directe avec l’inflammation. D’après le docteur Saldmann, en abaissant notre température d’1/2 degré, nous pouvions vivre 20% en plus ! Sachant que notre température diminue quand on mange moins, 30% de calories en moins nous ferait vivre environ 20% de plus, en bonne santé. Un système digestif qui travaille tout le temps augmente donc l’inflammation. C’est aussi pourquoi le jeûne a tant de vertus thérapeutiques pour la santé.

Une méthode un peu particulière… les bains dérivatifs !

Pour baisser la chaleur de notre corps, la conférencière, France Guillain propose une méthode un peu particulière : les bains dérivatifs. Mais qu’est-ce que c’est encore ce truc… Et bien les bains dérivatifs, c’est tout simplement une poche ou une bouteille d’eau fraiche posée sur notre sexe. Placée à cet endroit, notre température corporelle diminue. Le mieux est d’avoir chaud au corps et froid à cet endroit pour ne pas refroidir tout le corps. Quand on y pense, nous sommes des mammifères et les mammifères vivent tous les parties génitales au frais. Moi aussi j’ai trouvé l’idée de se promener avec un sous vêtement gelé toute la journée, amusante, mais quand j’ai appris que la conférencière avait 78 ans alors qu’elle en faisait 50… J’étais bouche bée.

Si vous n’êtes pas prêt à passer le cap, souvenez-vous au moins d’éviter les sièges chauffants. Pour les plus courageux, quelques minutes d’eau froide (20°C) dans la douche relancera votre système immunitaire et vous fera peut-être gagner un centième de degré de vie en plus ! Attention, on y va progressivement en passant du chaud au tiède puis au froid, en commençant par le bas du corps puis en remontant. 

« Le fait de mobiliser de la graisse brune sous la douche froide contribuerait à participer à la lutte contre le diabète, les maladies cardiovasculaires, l’obésité, et ainsi à être actif dans la prévention du vieillissement » explique le docteur Saldmann.

Comment je fais pour souffler mes 100 bougies ?

Les scientifiques ont percé le secret de la longévité ! 1Sans pour autant devenir un sain ou vous exiler dans un monastère, vous pouvez agir sur certains critères. Essayez de suivre ces conseils au fur et à mesure sans radicalement changer votre quotidien.

  1. Dormez ! Vous le savez, le manque de sommeil n’est pas bon pour votre santé, mais vous ne savez peut-être pas pourquoi. Une des raisons est que la lumière des écrans le soir perturbe votre production de mélatonine, cette hormone anti-inflammatoire naturelle du système nerveux central.
  2. Destressez ! Le stress, aussi appelée “la maladie du XXIème siècle” empêche une autre hormone anti-inflammatoire appelée cortisol d’exercer ses effets.
  3. Réduisez le tabac et l’alcool. Imaginez la réaction de votre organisme quand la fumée du tabac ou la gorgée d’alcool rentre dans votre corps. Ce sont tous vos organes qui s’enflamment ! Si vous êtes fumeur, pourquoi ne pas essayer de réduire ne serait-ce que d’une ou deux cigarettes par jour ? 2 cigarettes en moins par jour, c’est presque 37 paquets en moins par an !
  4. Evitez les produits toxiques comme les pesticides, les bisphénol ou les phtalates qui entretiennent aussi l’inflammation. Pourquoi ne pas essayer de diminuer votre consommation de pesticides ? Il est plus intéressant nutritivement parlant de manger moins de légumes mais biologiques, de meilleure qualité et avec plus de vitamines et minéraux plutôt que beaucoup de légumes à 0,99€ le kilo avec des pesticides. Le bisphénol A et les phtalates quant à eux s’extraient des plastiques pour rentrer en contact avec les aliments, surtout quand il fait chaud. Il faut donc faire très attention aux bouteilles d’eau en plein soleil, aux boites hermétiques réchauffées au micro-ondes ou aux conserves au bain-marie ! Tous ces produits toxiques seront absorbés par votre organisme et augmenteront clairement votre état inflammatoire.
  5. Diminuez les graisses trans saturées, le sucre et les céréales raffinées. C’est toujours la même chanson ! Éviter les frites du MacDo (et du Burger King), les aliments avec trop de sucre, les charcuteries, les céréales raffinées comme le pain blanc ou les pâtes… Pourquoi ne pas troquer votre pain blanc du matin contre du pain complet aux céréales ? C’est très bien et bien plus rassasiant. 
  6. Augmentez votre dose d’Omega 3. Notre alimentation est trop riche en Omega 6 et trop peu en Omega 3. Le ratio Omega 3 : Omega 6 est de 1 : 6 alors qu’il devrait être de 1 : 2 voire 1 : 3. Consommez plus de poissons gras, des graines de chia, des amandes, noix … pour bénéficier de leur action anti-inflammatoire.
  7. Mastiquez ! Je suis bien placée pour en parler. Pendant des années, je mastiquais à peine mes aliments et finissais mon repas en 10 min top chrono. Résultat : constipation, ballonnements, faim 2h plus tard. Et encore, ce n’est que la partie visible de l’iceberg. En réalité, l’organisme assimile mal les aliments qu’on lui donne (c’est bien la peine de manger des légumes) et il est enflammé. Maintenant j’essaye de me concentrer sur ce que je mange et je visualise. En fait, je mange en pleine conscience !
  8. Marchez ! Pratiquer 20 à 30 minutes d’exercices par jour libère une hormone puissante contre l’inflammation. Quand on parle d’exercice ici, c’est de la marche rapide alors c’est parti !

On comprend mieux pourquoi le nombre de maladies chroniques ne fait qu’augmenter, quand on observe nos modes de vie et de consommation. Entre l’alimentation industrielle, les transports, les produits toxiques, les ondes, la sédentarité … il faudrait presque migrer vers une tribu de tout-nu en Papouasie pour éviter de développer un cancer. Mais ne vous en faites pas, savoir que l’inflammation existe et quelles en sont les causes est déjà une première étape pour l’éviter ! Suivez ensuite ces quelques conseils et prenez soin de votre santé. 

Alors, qu’avez-vous retenu de l’inflammation ? 😃

Laissez un commentaire