Médecine douce

La médecine douce, c’est quoi ?

Ecrit par 14 septembre 2018 juillet 25th, 2019 Aucun commentaire
medecine douce sophrologie meditation

Je dois avouer qu’au début j’étais perdue entre toutes les dénominations relatives aux pratiques de médecine douce, vous savez ces pratiques non-médicamenteuses comme l’ostéopathie, la naturopathie, la sophrologie, l’hypnose… . Entre “médecine parallèle”, “médecine traditionnelle”, “médecine non conventionnelle”, “médecine naturelle”, “médecines alternatives et complémentaire”, j’ai dû tester le terme qui ressortait le plus pour pouvoir adapter mon discours quand on me demandait ce que je fais dans la vie. And the winner is…. la médecine douce !

 

Qu’on s’entendent bien, le mot “médecine” est un abus de langage. Les praticiens de médecine douce ne sont pas des médecins.

Alors la médecine douce, qu’est-ce que c’est ?

La médecine douce, ou médecine alternative et complémentaire (MAC) pour la dénomination plus scientifique, regroupe l’ensemble des pratiques à visée thérapeutique qui n’utilisent pas de médicaments pour soigner. Il y en a des connues (comme l’ostéopathie) et des moins connues (comme l’éliopathie). Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, il existe plus de 400 médecines douces ! En France, seules 4 d’entre elles sont reconnues par l’Ordre National des Médecins : l’ostéopathie, la chiropraxie, l’homéopathie et l’acupuncture. Il existe également 4 catégories de médecines douces et 40% des Français l’utilise. Cette proportion augmente chez les personnes atteintes de maladies chroniques ou graves, comme le cancer.

Pourquoi utiliser la médecine douce ?

Vous avez certainement déjà entendu ce terme, peut-être sans vraiment savoir de quoi il s’agissait. Pourtant, si la médecine douce connait une ascension fulgurante ces dernières années, ce n’est pas pour rien. 

Les principales raisons de leur utilisation sont :

  • la volonté d’utiliser des moyens plus naturels pour se soigner
  • une considération du corps et de l’esprit comme liés
  • une remise en doute de la sécurité et des effets secondaires de certains médicaments (Diane 35, le Mediator, le Roaccutane, plus récemment le Levythrox…)
  • une quête de plus d’énergie

Pour les personnes atteintes de maladies graves ou chroniques, les médecines douces peuvent aider. Les massage, la sophrologie ou encore la méditation en pleine conscience peuvent les aider à mieux gérer leur stress, à se détendre et à apporter un état de bien-être global, parfois difficile à atteindre pour les patients suivant des traitements lourds comme la chimiothérapie.

Pourquoi réserver une séance sur Pungao ?

Le prix en France est le principal frein à l’achat de médecine douce. Beaucoup ont peur de tomber sur un praticien qui ne leur correspond pas. Ils n’ont jamais testé la pratique et sont sceptiques. C’est normal d’avoir peur de ce qu’on ne connait pas. Le but de Pungao est de lever ces barrières, ces freins économiques pour que vous puissiez enfin réserver avec un praticien, sans crainte de débourser 80€ qui finalement n’en vaudraient pas la peine.

Les personnes sont également sceptiques à cause de la réputation des médecines douces, du charlatanisme. Pour éviter ça, chaque praticien est certifié. Cela signifie que ses compétences, formations/diplômes et avis ont été vérifiés et validés par mes soins. Je rencontre le praticien, je fais une séance test avec lui, je regarde ses avis Google et je vérifie sa formation ainsi que la réputation de sa formation. Le but est de vous faire aimer les médecines douces, de les démocratiser en les rendant plus accessibles. Je veux donc vous proposer des praticiens de qualité ! 

L’autre aspect de Pungao est la personnalisation des pages des praticiens également. Chaque praticien est unique, même deux sophrologues sont différents. Pourquoi ? Car ils ont des formations, des expériences, des vécus différents. Vous aurez un feeling différent avec un praticien qu’avec un autre. Un praticien peut se servir d’outils complémentaires qu’un autre n’a pas. Créer une page personnalisée vous donne donc un aperçu de l’univers du praticien, de la personne avec qui vous passerez probablement plusieurs séances et qui vous aidera et vous accompagnera dans vos problématiques de santé / bien-être.   

Médecine conventionnelle VS médecine douce : le même but !

La médecine douce ne doit, par contre, pas remplacer la médecine allopathique (allopathique = conventionnelle = notre médecin habituel). Elle doit venir en complément ! Finalement, le médecin et le thérapeute ont tous les deux le même but : aider le patient à aller mieux. C’est pourquoi de plus en plus de médecins conventionnels se forment à ces médecines plus naturelles. La majorité d’entre eux s’orientent vers les médecines reconnues. Pour les médecines non reconnues comme l’hypnose, les formations prennent la forme de diplômes universitaires ou sont réalisées via des centres de formation agrées.

Le paradoxe de la médecine douce : progrès ou déclin ?

Les pratiques de médecine douce semblent être en plein essor. Les mutuelles l’ont enfin compris et remboursent maintenant certaines prestations. Pourtant, la faculté de médecine de Lille vient tout juste de suspendre son diplôme d’homéopathie alors que plus de la moitié des français y ont recours… C’est comme si nous avancions d’un pas pour reculer de 10. De son côté, lOrganisation Mondiale de la Santé semble être à fond pour la médecine douce et a même établi une stratégie pour la médecine douce pour 2014-2023.

 

Et vous, faites-vous partie des 40% à utiliser la médecine douce ? 

Roxane

Author Roxane

More posts by Roxane

Laissez un commentaire

Disponibilités
Share via
Copy link